Contrevérités d’Yves Foulon sur le POA et l’hôtel 5 étoiles

    Imprimer Imprimer

Lors de la réunion du conseil de quartier de la Ville d’hiver, tenue le 29 mars 2018, j’ai demandé au maire si les projets de POA au Petit Port et d’hôtel à Peyneau promus et initialisés par la municipalité en novembre 2010, seraient effectivement commencés avant la fin du mandat actuel. Sa réponse a été hésitante sur le début des travaux du fait des nombreux recours mais il a été beaucoup plus prolixe sur la responsabilité initiale de ces projets :

  • Pour le POA ce serait le préfet qui a signé le permis de construire qui serait responsable de la décision et non la commune ;
  • Pour l’hôtel qui est un projet privé la commune se contente de signer le permis de construire.

Yves Foulon oublie ou plutôt feint d’ignorer qu’en novembre 2010 il a organisé deux réunions au palais des congrès en présence de plusieurs centaines d’Arcachonnais pour leur présenter les deux projets encouragés et soutenus par la commune et nécessitant de porter la hauteur maximale en front de mer votée par la commune, à plus de 24 m. L’hôtel 5 étoiles devait permettre d’accueillir des congressistes fortunés mais surtout d’installer dans le même bâtiment, le casino ce qui libérerait le château Deganne  destiné à augmenter la capacité d’accueil  de congrès. Cet hôtel est un projet privé mais porté à bout de bras par la commune.

Pour le POA l’installation au Petit Port destinée à libérer le terrain de Peyneau, n’a été rendue possible en plus de la modification de la hauteur maximale que parce que la commune a autorisé la construction sur le domaine maritime.

Ces deux projets sont intimement liés puisque la très forte augmentation des droits à construire à Peyneau où sera l’hôtel, permet une valorisation élevée du terrain dont la vente financera la construction du POA, cela  montre bien  l’implication initiale totale de la commune dans leur lancement.

Pourquoi ce désengagement et ces contrevérités d’Yves Foulon. La réponse est simple : l’élection municipale de 2020 approche, or les Arcachonnais sont de plus en plus opposés à ces deux projets qui vont dégrader et enlaidir le front de mer, il faut donc en faire porter la responsabilité sur d’autres acteurs. De même dans le document pré-électoral distribué en janvier et vantant ses réalisations et les opérations à venir il n’est pas fait mention du POA et de l’hôtel pourtant projets portés au pinacle en 2011 et les années suivantes, rien ne doit entacher la campagne à venir ni amener les Arcachonnais à se poser des questions sur l’avenir à long terme de leur commune.

André Tillier

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *