Quelle est notre démarche ?

    Imprimer Imprimer

ARCACHON 2020 – RÉFLEXIONS ET PROSPECTIVES – 8 mai 2018

Depuis 2001 Arcachon s’est beaucoup transformée, mais les directions prises, qui n’ont pas toujours été clairement énoncées, mettent à jour des contradictions sous-jacentes entre les ambitions affichées et la réalité de l’action municipale.

Deux éléments pour illustrer ce propos :

Contradiction entre la volonté affichée (Halte au béton) et la réalité concrète constatée au quotidien avec une densification à outrance du territoire communal.

Contradiction entre la volonté affichée de faire revenir une population permanente et la baisse continue de la population sur le long terme (1968 : 14.500 habitants et 8.500 logements – 2017 : 11.000 habitants et 16.500 logements) conséquence de l’évolution incontrôlée  de l’urbanisation.

L’objectif premier que nous fixons à l’action municipale est de préserver et valoriser son environnement, son architecture traditionnelle (maisons individuelles) et ses paysages qui constituent la vraie richesse de la ville et le patrimoine commun de tous les Arcachonnais.

Toute action sur la démographie ne se décrète pas et suppose pour avoir un effet de s’installer dans la durée. Il s’agit avant tout d’inverser une tendance et rééquilibrer autant que possible la pyramide des âges.

Il faut donc une urbanisation différente et mieux contrôlé :

– préserver les quartiers ou existent un habitat individuel.

– limiter la densification à un hyper centre redéfini.

– reconstituer un patrimoine foncier à la commune pour lui rendre la liberté de son avenir et faciliter l’implantation sur place des gens qui travaillent à Arcachon (Le nombre d’actifs ayant un emploi et leur résidence à Arcachon a baissé de 16% entre 2009 et 2014).

La tendance actuelle à une densification incontrôlée finira par faire perdre à notre ville son attractivité touristique.

Le développement économique d’Arcachon doit reposer sur le retour d’un tourisme qualitatif et familial, sur le maintien ou le retour d’activités commerciales et de de services disponibles  pour la population tout au long de l’année.

On doit aussi encourager :
  • L’implantation d’activités tertiaires correctement localisées (le POA ou d’autres activités universitaires aurait leur place à proximité des lycées et non en front de mer) .
  • La création d’équipements favorisant le télétravail.
  • L’organisation du commerce doit être encouragée par une action municipale vigoureuse portant sur la circulation, le stationnement, mais aussi la mise en place de moyens humains pour revivifier et organiser les commerces des différents quartiers.

Le plan social ne doit pas être négligé. Très en pointe sur le service aux personnes âgées, notre commune doit aussi se fixer des ambitions réelles en matière d’accueil des personnes en situation de détresse, renforcer les capacités d’accueil en crèche, poursuivre la construction de logements sociaux dans un cadre de mixité, créer une maison de santé dans un cadre intercommunal.

En matière de finances communales, un  retour à la transparence et à la clarté est nécessaire. Un audit sera réalisé. La politique municipale jouera sur tous les outils qui seront mis à la disposition des finances locales par le gouvernement. Les hausses de fiscalité locale seront calées sur l’évolution de l’inflation.

Il sera mis fin aux incohérences actuelles consistant tour à tour à emprunter avec excès pour rembourser ensuite par anticipation lorsque les ventes du patrimoine le permettent, ou avoir recours au PPP qui  tentent de dissimuler un endettement, mélangent dépenses d’investissement et dépenses de fonctionnement et se terminent par des hausses de coûts incontrôlées.

Il faudra mettre fin aussi au pillage du patrimoine de la commune qui a servi ses dernières années à financer entre autres des politiques somptuaires (mairie) et clientélistes (vélos d’Arcachon).

Enfin Arcachon 2020 attache une importance déterminante à la création d’un climat de démocratie apaisée tant au sein de la municipalité que dans les relations de la municipalité avec son environnement.

  • En démocratie respecter l’opposition c’est se respecter soi-même. Il sera mis en place les moyens institutionnels d’un dialogue véritable entre toutes les composantes du conseil municipal. Le maire recevra régulièrement les groupes d’opposition pour un dialogue républicain.
  • Le règlement intérieur du conseil municipal sera intégralement revu pour permettre un débat citoyen apaisé.
  • Les maisons de quartier sont une réussite et leurs activités seront développées.
  • Les conseils de quartier seront réorganisés pour mettre en place une véritable démocratie participative en organisant débats et consultations portant sur les questions concernant leur territoire.

L'AVENIR EST A NOUS !